PROJET ANIMAL LECTEUR – ANIMATION EN BIBLIOTHEQUE


18PAL

ProjetPAL

RUBRIQUE : J’donne mon point d’vue ; Ca ne se fait pas en France

Il y a un projet qui me tient particulièrement à cœur : le PAL logo (Projet Animal Lecteur).

Tout le monde connait Dewey, le chat bibliothécaire des Etats-Unis qui avait marqué de sa présence les usagers et les bibliothécaires de sa structure. Je vous propose d’aller bien plus loin avec le Projet Animal Lecteur en associant Zoothérapie et difficultés de lecture.

Ce projet existe depuis 1999 dans les écoles et les bibliothèques (pas celles de France bien entendu) et met en contact un enfant et un animal. Il s’agit en fait de zoothérapie destinée aux enfants ayant des troubles ou des difficultés de lecture.

L’enfant va lire un album à un chien dressé spécialement (celui-là même que l’on retrouve dans les hôpitaux ou les maisons de retraite). Cela parait tout simple mais l’enfant ne se sent pas jugé par l’animal et de nombreux progrès significatifs ont été notés par l’association R.E.A.D.  à l’initiative de ce projet.

pimpa-penguin-800px

J’ai donc l’aval de ma responsable pour (tenter de) mettre en place un projet de ce genre (du moins faire un bon dossier de projet) dans notre ville (messieurs, mesdames les élus, pensez au Buzz : cela n’existe pas ENCORE en France), j’ai eu un retour par mail très positif des associations R.E.A.D. des Etats-Unis, mais je me heurte aux réactions totalement contradictoires des acteurs français avec lesquels j’entre en contact (et qui – entre autre – me font dire que nous avons dix ans de retard dans notre pays) :

  • Ayant rencontré des zoo-thérapeutes d’une association de zoothérapie de la ville de B., une des animatrices stagiaire m’a répliqué qu’elle ne « voyait pas l’intérêt pour les animaux ». Mais pardon ma p’tite dame ? Ai-je bien entendu ? Que faites-vous dans une association de zoothérapie, alors ? Les petits-vieux seraient-ils plus intéressants que les enfants ? Voilà donc tout le problème de la France : si même les zoo-thérapeutes ne sont pas convaincus et font des manières avant même d’essayer, nous ne sommes pas rendus. Je suppose que ce point de vue, défendu par la nana stagiaire, est partagé par les autres assos’ contactées par mail qui n’ont même pas pris le temps de me répondre.
  • Une bibliothécaire pro-bibliothèque-troisième-lieu m’a fait remarquer avec de grands yeux qu’il faudrait « faire entrer les animaux dans les bibliothèques ». Je ne suis pas spécialement accro au concept, mais la signification de « bibliothèque troisième lieu » n’est-il pas de s’ouvrir au monde, rendre l’espace accueillant « comme à la maison » ? Nous autorisons désormais la nourriture, les boissons, nous voyons des espaces ouverts multiculturels et multi-usages. Alors pourquoi ne pourrions-nous pas laisser les animaux entrer dans nos structures ? J’ai trouvé plutôt amusant cette remarque venant d’une personne prônant la mutation totale des bib’.

Colorful-Paw-Prints-Pattern-Background-Reinvigorated-3-No-Black-background-800px

Quelle ville aura assez de sang chaud et de motivation pour monter un projet de ce type ? Bien entendu, je ne dis pas que tout le monde doit absolument être convaincu par mon projet ou ressentir un amour immodéré des chiens, chats et autres bêtes à poil. (Ou même croire en la zoothérapie)

Mais le PAL ne s’approche-t-il pas de nos missions de bibliothèques et médiathèques ? Si je reprends la charte de l’UNESCO, ce projet pourrait recouper au moins 7 points :

  1. « créer et renforcer l’habitude de lire chez les enfants dès leur plus jeune âge;
  2. soutenir à la fois l’auto-formation ainsi que l’enseignement conventionnel à tous les niveaux ;
  3. fournir à chaque personne les moyens d’évoluer de manière créative ;
  4. assurer l’accès aux différentes formes d’expression culturelle des arts du spectacle ;
  5. développer le dialogue inter-culturel et favoriser la diversité culturelle ;
  6. soutenir la tradition orale ;
  7. soutenir les activités et les programmes d’alphabétisation en faveur de toutes les classes d’âge, y participer, et mettre en oeuvre de telles activités, si nécessaire. »

==> Pour aller plus loin : Association Américaine R.E.A.D. (The Reading Education Assistance Dogs ) ramifiée en Italie, au Canada, Angleterre, Finlande, Suède, Afrique du Sud, Espagne, Slovénie…

« Unfortunately, we don’t have any active R.E.A.D. teams registered in France. » me répondait le coordinateur du programme R.E.A.D. de Salt Lake City.

 ==> Découvrez les actions en Lettonie, Finlande… avec mon tout-petit dossier de presse sur le thème. (Résumé de la conférence IFLA J »e suis là pour écouter : Lire à un chien dressé » ; articles ENSSIB … )

==> Dossier PAL <==

Mots clef : Bibliothèque publique ; service d’aide à la lecture ; Médiathèque ; Zoothérapie ; Difficultés de lecture ; Lire avec un chien ; Animaux en bibliothèque ; Lire à un animal ; Zoothérapie et bibliothèque…

Advertisements

5 réflexions sur “ PROJET ANIMAL LECTEUR – ANIMATION EN BIBLIOTHEQUE ”

  1. Bonjour c’est un super projet… il faut persister. Il faut chercher des associations qui font de la médiation animal… Les fermes pédagogiques peuvent peut être vous aider.
    Bon courage

    Aimé par 1 personne

  2. Super projet ! Que les élus soient frileux, ça ne m’étonne qu’à moitié, mais les associations spécialisées, je suis perplexe…
    Je rêverais de faire la même chose…
    Ici, nous laissons entrer les chiens, s’ils sont en laisse et si les maîtres s’en portent garants au niveau de la propreté. De toute façon, nous sommes les premières à les caresser !!!
    Bon courage et ne lâchez rien dans vos animations !

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour,
      Quelles sont les suites pour ce projet ? Je souhaite moi-même mettre en place ce type d’actions en médiathèque.
      Cordialement,

      J'aime

      1. Bonjour,
        aucune suite de mon coté puisque je mute en Secteur Adulte dans une autre région. Cependant, si vous vous lancez dans ce projet, je veux bien que vous me teniez au courant des suites éventuelles et obtenir quelques photos ! (Infra-Monde@hotmail.com)

        Nous ne pouvons pas utiliser n’importe quel animal en ERP : il vous faudrait travailler en synergie avec une association de zoothérapie agréée – par exemple si dans votre ville, ou région, vous connaissez des « chiens visiteurs » qui interviennent en maison de retraite ou hôpital, vous pouvez être quasiment certaine que ces chiens sont agréés. Je pense néanmoins qu’il faudra rédiger un contrat avec l’intervenant – et ce, que sa prestation soit gratuite ou payante.

        L’association READ a déjà plus de 5000 membres répartis dans 15 pays différents et une des responsables de l’association 4paws (Michelle Lua) m’indiquait par mail leur protocole très instructif :

        « We test all of our dogs to insure that they can handle a variety of situations and will not react badly should something out of the ordinary occur (loud noises, touching, odd strangers, hospital equipment).

        The dogs who eventually work with children go through the same test and can work in either educational or healthcare settings. For the educational settings, we are looking for dogs who enjoy children. So, yes, dogs that already work in hospitals or retirement homes might be good candidates to work in a library or classroom. »

        […]

        « We do have a separate training for the human people who will be with the dog in an educational setting. It is important to provide a positive environment; we do not correct the child’s reading, but help him or her learn to sound out words, etc.

        We find that it is best to work one-on-one with a reader. If there is more than one child reading at the same time, then some of the shyer ones become reluctant to read.  »

        « In a library, we usually plan to be there around one and one half hours. We usually plan to listen to up to 12 readers in a session. Sometimes not that many children sign up. Sometimes we have to turn some children away. We call each child to read individually. We adjust the time that each child reads based on how many children will need to read. We find that reading for about 5 minutes is an average. The dogs do get tired, so we have to limit the time in any one session. We go to each of our libraries once or twice a week (depending on the size and demand at each library).

        We have a « reward » program where a child earns a book after he or she has read seven times. We try to encourage a love of reading. »

        Pour placer toutes les billes de votre coté, (et comme ce type d’animation n’existe pas encore en France) je serais aussi tentée de contacter le service juridique du ministère de la culture. (http://www.culturecommunication.gouv.fr/Nous-contacter?service=1)

        N’hésitez pas si vous avez d’autres questions.

        J'aime

Un ptit mot sur l'animation ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s