Questions de lecteurs : Ma bibliothécaire me parle toujours de « Diouais ». C’est son crush du moment ou quoi ?

Question n°69 de Nellie Oleson, 13 ans 1/2 : Ma bibliothécaire me parle toujours de « Diouais ». C’est son crush du moment ou quoi ?

Bon, n’en faites pas trop non plus

Son « crush » ? Mais absolument Nellie ! Et ça fait un bon bout de temps qu’elle en parle, croyez-moi !  Mais que voulez-vous, elle n’ose pas lui dire ce qu’elle ressent. D’ailleurs personne n’arrive à se mettre d’accord sur ce prénom ; vous entendrez de tout : « Dis Ouais », « Diou Ouais » « Doux i » ou encore « Doux Oui »… Mais cela s’écrit Dewey (Melvil de son ptit nom) et il est peu de dire qu’il s’agit du bibliothécaire le plus populaire de tous les temps.

« Mais c’est qui ce mec chelou à la fin bordel ? » devez-vous vous demander avec empressement.  Ce jeune américain – qui fait tant fantasmer les bibliothécaires – est né en 1851 et a révolutionné le système de classement des documents en bibliothèque.

Mais matez-moi ce pur beau gosse soooo 1800 !

A l’âge de 25 ans il propose, dans sa Classification and Subject Index for Cataloguing and Arranging the Books and Pamphlets of a Library (que nous renommerons CDD pour des raisons évidentes que je ne citerai donc pas ici, histoire d’éviter un pavé-monologue qui nuirait à la compréhension de l’explication que vous avez commencé à lire dans cet article de l’Infra-Monde – qu’est ce que je disais déjà ?),  un système de classement des documents s’appuyant sur des classes, des divisions et des sections.

On raconte que si vous répétez 3 fois « Beetle Dewey » en vous regardant dans une glace un soir de pleine lune, il se passera des choses étranges dans le bureau de votre DAC le lendemain.

Ce système compte 10 classes, 100 divisions et 1000 sections. Aujourd’hui encore, ce document est régulièrement mis à jour et complété par la OCLC – une coopérative mondiale de bibliothèques fondée en 1967.

On peut même compter plusieurs éditions différentes en France :

  • La complète qui comprend 4 énooormes pavetons
  • L’abrégée qui ne comprend, elle, qu’un seul énooorme paveton
  • La méga abrégée qui est celle dont on se sert régulièrement en bibliothèque.

Alors vous comprenez bien que Dewey, du fin fond de sa tombe, il peut se la péter grave : en plus de faire bosser des gens même après sa mort, son oeuvre est traduite dans tout un tas de langues et c’est le système de classification le plus utilisé dans le monde ! (DANS LE MONDE)

Bon, c’est bien beau tout ça, mais on parle de « classes » de « divisions » de « tables », de « sections »…  sérieusement, c’est quoi ce bazar ? Y-a t-il VRAIMENT quelqu’un qui y comprend quelque chose ?

Grace à la CDD, les bibliothécaires vont pouvoir classer les livres par sujets. Il sera alors plus simple de les retrouver dans la bibliothèque ou sur l’ordinateur.

Pour que vous compreniez bien, voici les principales classes Dewey :

  • 000 – Généralités (informatique, information, ouvrages généraux)
  • 100 – Philosophie (philo, psycho, occultisme, parapsychologie)
  • 200 – Religion
  • 300 – Sciences Sociales
  • 400 – Langues
  • 500 – Sciences de la nature et mathématiques
  • 600 – Techniques (Technologies, sciences appliquées)
  • 700 – Beaux-arts et loisirs
  • 800 – Littératures
  • 900 – Histoire/Géo
La CDD, cet arc-en-ciel psychédélique qui illumine le cœur de votre bibliothécaire.

La Dewey, est  ce que j’appelle un raisonnement par entonnoir : on part d’un sujet très vaste (la classe) pour petit à petit cibler l’information (les subdivisions).

Le documentaire Les oranges de mon verger sera ainsi classifié :

Classe 600 – (Technologie ( sciences appliquées))

Subdivision 630 – Agriculture et techniques connexes

634 – Vergers, fruits, forêts. Arboriculture

634.3 – Agrumes. Moracées.

Plus votre bibliothèque sera grande (aura beaucoup de documents) et plus il y aura d’intérêt à peaufiner votre classification : la BNF n’aura pas les mêmes besoins que la bibliothèque municipale de Trifouilly-Les-Oies.

Les oranges du verger du Tsar Nicolas II est un ouvrage sur l’agriculture certes, mais vous pourrez plus facilement renseigner le « docteur-es-vergers » si vous avez précisé – grâces aux tables de la CDD – la période historique (XIXème) et la localisation géographique (Russie) dont traite le document.

Si vous n’avez qu’un seul documentaire sur les agrumes, inutile d’apporter plus de précisions : 634.3, c’est déjà très bien.

Il existe bien sur d’autres systèmes de classification… la CDU par exemple… mais ceci est une autre histoire…

« Et demain, je te raconte l’histoire du bibliothécaire qui exploitait une CDD dans un CDI… »

 

Publicités

Un ptit mot sur l'animation ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s